Les tissus et la conscience écologique

De plus en plus de grandes marques de prêt-à-porter développent des lignes « bio »… Cela veut-il dire que les matières utilisées sont choisies en fonction de leur compatibilité avec les normes écologiques ? Tour d’horizon des principaux tissus sur le marché.

Le coton

La majorité des gens croient que le coton est écologiquement correct, car il s’agit d’un produit naturel, mais rien n’est moins vrai. Cela dit, cela n’empêche pas le coton d’être la fibre végétale la plus largement employée pour l’habillement et l’ameublement. Sa récolte est obtenue par les moyens les plus intensifs que l’on puisse répertorier dans le monde. Par ailleurs, l’industrie du coton utilise énormément d’engrais et de pesticides.

Ce sont les méthodes intensives en vigueur dans la culture du coton qui en font un produit fort peu écologique. La production de coton représente à elle seule plus de 25% du marché global des insecticides.

 

Les besoins importants en irrigation pendant la période de production du coton, qui causent ou aggravent parfois les pénuries d’eau, sont également problématiques.

Cependant, certaines entreprises ont décidé de n’employer que du coton « bio ». Acheter leur produit est la seule manière d’être sûr qu’aucun pesticide n’a été employé durant le processus de fabrication. L’agriculture biologique garantit également que les travailleurs ne soient pas exposés aux produits chimiques et que leurs conditions de travail soient contrôlées. 

Le chanvre

 Il est une excellente alternative à l’utilisation du coton. C’est une fibre exceptionnelle. Elle est entièrement naturelle, mais surtout très prolifique, la récolte peut se faire au bout de 4 mois et on n’utilise aucun engrais.

Le chanvre élimine naturellement toutes les mauvaises herbes, donc le recours aux herbicides est inutile. C’est une plante qui est naturellement écologique.

Certes, pour qu’une récolte soit certifiée biologique, d’autres facteurs rentrent en compte, mais par sa nature le chanvre même cultivé d’une manière non biologique produit un tissu écologique qui mériterait d’être bien plus répandu. 

La soie

Elle est fabriquée par le ver à soie, une chenille qui se nourrit de feuilles de mûrier. Le ver tisse un cocon composé de longs filaments, puis meurt quand les cocons sont chauffés dans l’eau pour séparer les fils. La soie est la fibre naturelle la plus fine du monde, et on peut la teindre aisément. Pour être sûr que la soie a été produite de façon écologique, achetez-la chez des fournisseurs sensibles aux valeurs éthiques et écologiques : ils seront en mesure de vous garantir la qualité du processus de production.

 

Machii n'utilise pas de tissu en soie simplement par respect pour les êtres vivants, aussi petits soient-ils. Il est possible parfois que certaines créations soient confectionnées avec des tissus de récupération contenant de la soie, mais elle n'est pas privilégiée. 

La laine

 Elle emploie moins de produits chimiques que le coton au cours de la fabrication. La laine à de multiples usages et à l’avantage d’être naturellement résistante. La laine repousse la poussière, ce qui diminuera les lavages gourmands en énergie. De par son rôle de produit dérivé, elle est parfaitement adaptée à un système d’agriculture biologique.

Le processus simple mis en œuvre pour la fabrication d’objets en laine lui permet d’être effectué à échelle réduite, avec un minimum d’impact sur l’environnement. Lorsque vous achetez des produits en laine, vérifiez qu’ils soient teintés avec des produits naturels et 100 % laine vierge. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0